archiveshomo.info
Bienvenue sur le site du Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT.

Vous trouverez des informations sur les archives, bibliothèques, centres de documentation, musées et collections spéciales LGBT en France et dans le monde.

Accueil > Académie Gay & Lesbienne > Press-book

Articles de presse et reportages
sur l'association Académie Gay & Lesbienne
et le Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT

 


Pétition (demande de local)     2016     2015     2014     2013     2012     2011     2010     2009     2008     2007     2006     2005     2004     2003     2002     2001     Reportages


 

Couverture de Lettre Ouverte Magazine n° 87 Article de Lettre Ouverte Magazine n° 87 : pages 14 et 15 Janvier - février 2008
LOM   Lettre Ouverte Magazine
N° 87 > pages 14 et 15
par Patrick Cardon

au format PDF (306 Ko)

Les centres de documentation LGBT en France
aux abonnés absents...

Il est presque fini le temps où un concours de fards répondait à la question de la documentation homosexuelle
Celle-ci est considérée comme légitime. Seulement on ne sait pas comment la traiter.
Exactement comme dans les rayons des librairies où, lorsqu'il existe, le rayon gay est réduit à sa plus simple expression (chacun peut le vérifier).

Cette sorte de projet semble vouée, en France, à rester paralysé par les feux de l'opposition, entre un républicanisme intégriste et la peur du communautarisme
Cette question se résout de la façon suivante : les fonds directs de l'État vont aux institutions universelles de la République (bibliothèques d'État et des collectivités locales) et les fonds indirects aux intérêts communautaires (associations).
Ce système (neutralité des institutions, garante de la diversité des individus et communautés) fonctionnerait si nous n'avions d'une part des ressources énormes et une pérennité assurée (institutions) et d'autre part des ressources et des forces précaires (associations).
Il y a comme un hiatus entre la politique culturelle de l'Etat et la société civile.

En Europe, ce sont en général les associations qui gèrent les centres de documentation LGBT
Le premier centre de documentation de la période scientifique moderne est dû au sexologue Magnus Hirschfeld (1868-1935) qui, en 1897 fonde à Berlin, le Comité Humanitaire et Scientifique.
Deux ans plus tard sa revue, les Annales des Sexualités Intermédiaires au point de vue particulier de l'homosexualité et vingt ans plus tard encore le premier institut de sexologie. Il sera saccagé par les SA en 1933. Hirschfeld mourra à Nice, deux ans plus tard.
Ce centre aurait pu avoir des ramifications en France.

Mais il faudra attendre les années 1970 pour deux nouvelles initiatives, celle de Claude Courouve et celle de Claudie Lesselier, pour voir naître dans des appartements privés parisiens, respectivement le Centre d'Information et de Documentation sur l'Homosexualité (CIDH) et les Archives Recherches Cultures Lesbiennes (ARCL). [1]
Seul le second reste en activité, hébergé à la Maison des Femmes (espace non mixte), rue de Charenton à Paris et heureusement subventionné [2] depuis le scandale des 100.000 euros accordés EN VAIN à une association dénommée Association de Préfiguration du Centre d'Archives et de Documentation Homosexuelles de Paris (CADHP) .

Cette énorme somme accordée en 2002 par la Mairie de Paris à une association sans archives et sans personnel compétent, et dont tous les membres réels ou supposés, volontaires ou non, répondaient aux abonnés absents, fut vécue comme un déni de reconnaissance des véritables acteurs de la mémoire qu'étaient les associations existantes et non aidées.
En 2004, l'AP CADHP, présidé par Stéphane Martinet, Adjoint au Maire du XIe arrondissement, licenciait le responsable du projet, Jean Le Bitoux… puis en 2006 invitait des personnalités à constituer un Conseil Scientifique, avec l'aide de la Directrice des Archives de la Ville de Paris, Mme Agnès Masson.

Parmi ces experts, deux centres de documentation : l'Académie Gay et Lesbienne et GayKitschCamp ; un “médiateur” appelé par Stéphane Martinet, Louis-Georges Tin (éditeur scientifique du Dictionnaire de l'Homophobie) ; le collectif ArchiLesb ... [3]
Trois réunions et puis s'en vont. En effet les personnalités décidèrent d'interrompre leurs travaux devant le refus de communication des comptes et l'impossibilité d'adhérer.

Le 10 octobre 2007, GayKitschCamp offre une ultime solution : la création à Paris d'une bibliothèque supplémentaire à caractère LGBT dans le réseau des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris.
La décision est entre les mains des trois responsables (adjoints au Maire de Paris) : Odette Christienne (mémoire), Christophe Girard (culture) et Moïra Guilmart (patrimoine).
La réponse fut de contacter Louis-Georges-Tin qui aurait été missionné cet été pour relancer le projet de CADHP… Le problème est que cette personne est empêchée.
La confusion est entretenue et tout le monde reste aux abonnés absents…

En France, la seule initiative institutionnelle ayant abouti est celle de la Ville de Lyon qui a annoncé le 17 mai 2005 l'ouverture d'un Centre de Ressources Documentaires Gay et Lesbien à l'intérieur de sa Bibliothèque Municipale.
Cette initiative est l'aboutissement du travail mené depuis de nombreuses années par Michel Chomarat, actuellement Chargé de Mission Mémoire à la Mairie de Lyon.
C'est d'ailleurs sa propre collection qui constitue l'essentiel du fonds. [4]

GayKitschCamp a créé le premier Centre de Doc LGBT ouvert au public à Lille en décembre 1999
Celui-ci a dû fermer faute de moyens en décembre 2005. Plus de 5.000 documents (dont certains très anciens) sont gardés actuellement dans un appartement HLM en attendant une décision de Paris ou de Montpellier.

L'Académie Gay & Lesbienne [5], née des collections de plus de trente ans de ses fondateurs, est hébergée dans une maison privée en banlieue parisienne
Elle continue jour après jour de collecter de nouveaux documents et de sauver des archives d'associations et de personnes.
Elle demande un local pour mettre à disposition son fond de dizaines de milliers de documents et propose toujours en vain ses services…

Le retard français, c'est cela aussi : confier des responsabilités à des personnes politiques incompétentes et mépriser les personnes expérimentées.

 
[ Notes ]

[1] : http://arcl.free.fr

[2] : Les ARCL sont subventionnées de 10.000 euros par an, depuis 2003, par la Mairie de Paris.

[3] : http://pagesperso-orange.fr/coalition.lgbtq/

[4] : Consultation sous conditions http://www.bm-lyon.fr/ http://www.bm-lyon.fr/expo/virtuelles/follement_gay

[5] : www.archiveshomo.info
.

Patrick Cardon dirige la maison d'édition QuestionDeGenre/GKC [ www.gaykitschcamp.com ]
À paraître aux éditions Örizons : Discours littéraire et scientifique fin de siècle : la discussion sur les homosexualités dans les Archives d'Anthropologie Criminelle. Autour de Marc-André Raffalovich.

 

Pétition (demande de local)     2016     2015     2014     2013     2012     2011     2010     2009     2008     2007     2006     2005     2004     2003     2002     2001     Reportages


 

Académie Gay & Lesbienne
Boîte Postale n° 28
94402 Vitry sur Seine Cedex
FRANCE

http://www.archiveshomo.info
le site d'information
du Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT
de l'Académie Gay & Lesbienne

academiegay@yahoo.fr