archiveshomo.info
Bienvenue sur le site du Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT.

Vous trouverez des informations sur les archives, bibliothèques, centres de documentation, musées et collections spéciales LGBT en France et dans le monde.

Accueil > Académie Gay & Lesbienne > Press-book

Articles de presse et reportages
sur l'association Académie Gay & Lesbienne
et le Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT

 


Pétition (demande de local)     2016     2015     2014     2013     2012     2011     2010     2009     2008     2007     2006     2005     2004     2003     2002     2001     Reportages


 

couverture de Lettre Ouverte Magazine n° 62 Lettre Ouverte n° 62 : pages 50 et 51 Novembre - décembre 2003
Lettre Ouverte Magazine [ LOM ]
N° 62 > pages 50 et 51
par Jean-Bruno Malacarne

[ → Format > PDF (1,86 Mo) ]


Conservatoire des Archives et des Mémoires Homosexuelles
de l'Académie Gay & Lesbienne

Depuis plus de 28 ans, sans aucune aide des pouvoirs publics, des collectionneurs acharnés, sauvegardent et archivent jour après jour, tout ce qu'ils peuvent :
¤ ils achètent régulièrement différentes publications gays, lesbiennes et transgenres avec leurs deniers personnels ;
¤ récupèrent des documents, que faute de place les gens ne pouvaient garder; collectent systématiquement toutes sortes de gratuits (des magazines, catalogues, programmes, affiches, tracts, flyers... donc certains sont devenus aujourd'hui des collectors) ;
¤ conservent avec soin toutes ces collections afin de garder une trace du patrimoine socioculturel gay, lesbien et transgenre.
Ils ont ainsi réussi à constituer une importante collection d'archives gay et lesbiennes pour l'histoire.

En 2000, ils décident de se regrouper en association (à but non lucratif d'entraide sociale pour le développement de la culture et la sauvegarde du patrimoine) afin de développer les collectes et d'améliorer les recueils de dons de nouveaux documents, assurer la pérennité de leurs oeuvres et de leurs archives et ouvrir au public leurs collections réunies dans le Conservatoire des Archives et des Mémoires Homosexuelles.
L'Académie Gay & Lesbienne est déclarée le 1er mars 2001 à la Préfecture.
[ → http://www.archiveshomo.info/academie/press-book/archives_lgbt_en_france_2013.pdf ]


Interview de B. Phan Hoang,
président de l'Académie Gay & Lesbienne :

Combien de personnes participent à votre action ?
– Le fonctionnement est assuré principalement par une dizaine de bénévoles qui contribuent régulièrement chacun de manière différente : collecte régulière des documents dans les établissements commerciaux et associatifs, classement, mise à jour du site Internet, recueil d'articles de presse, achat de magazines et de livres, collecte de dons, participation à des événements tels que le printemps des associations...
Nous sommes aussi aidés par nos proches et des fidèles donateurs qui sont devenus des vrais amis.

Quelles sont vos sources de financement ?
– Sans aucune aide publique, ce long et important travail a pu quand même être réalisé : nous avons réussi à préserver des milliers de créations plus ou moins éphémères. Tous les achats d'équipement et de documents (surtout des magazines et des livres LGBTQ) sont financés personnellement par nos membres bénévoles.
¤ Quant à l'Association de Préfiguration de Centre d'Archives des Homosexualités de Paris (AP CADHP), créée après l'Académie Gay & Lesbienne, elle a bénéficié de la Mairie de Paris (depuis plus d'un an !) de 100.000 euros de subventions pour faire une étude de faisabilité de leur projet ! et d'un local dans Paris (qui ne permet pas l'accueil du public ni le stockage d'archives !).

Combien de documents possédez-vous ?
– Aujourd'hui, le Conservatoire des Archives et des Mémoires Homosexuelles de l'Académie gay & Lesbienne a une importante collection d'archives (collectées et achetées jour après jour depuis plus de 28 ans) d'environ 20.000 documents qui reflètent toute la diversité des expressions artistiques et/ou socioculturelles des artistes, créateurs, associations, organisations, établissements, médias (gay, lesbiens, bisexuels et transgenres) :
¤ plus de 500 titres (des milliers d'exemplaires, anciens et actuels) de magazines, fanzines, bulletins associatifs... ;
¤ plusieurs centaines de livres thématiques : romans, essais, thèses... ;
¤ une centaine de catalogues, guides, plans, calendriers... ;
¤ plusieurs milliers de flyers, de tracts, d'affiches... ;
¤ des dossiers divers (notamment plus de 12 ans de coupures de presse sur l'homosexualité, le sida... ), etc.
Nous avons réussi à sauver beaucoup de très vieux documents qui auraient fini dans la poubelle si leurs propriétaires n'avaient pas fait l'effort de nous les donner. Nous ne cherchons à dépouiller qui que ce soit de ses effets personnels, c'est pourquoi nous disons à tous : il faut continuer à conserver chez vous et pour vous, tous vos vieux magazines, flyers, affiches... ces belles choses qui vous ont apporté un jour un peu de joie ou de bonheur, qui sont les souvenirs d'une période de votre vie.

Y a-t-il un intérêt particulier à conserver flyers, plans ,affiches ?
– Nous sauvegardons les flyers, plans, affiches... qui sont des traces de la vie quotidienne : actualité sociale, politique, culturelle, scientifique (santé, sida, sexe), sportive, ludique… des établissements, des associations et des institutions.
Toutes ces créations ont contribué, à leur mesure, à enrichir et à affirmer les identités socioculturelles des minorités LGBTQ dans une société plus souvent répressive que tolérante (surtout au temps où l'homosexualité était un délit réprimé par des lois discriminatoires, un fléau social à combattre, et même une maladie mentale listée par l'Organisation Mondiale de la Santé !)
Il a fallu à leurs auteurs tant d'amour, de courage, d'énergie, de travail, et aussi de l'argent pour créer ces documents. Et très souvent leurs travaux ont vite sombré dans les tréfonds de la mémoire collective, après une brève existence.
De plus, certains sont de véritables œuvres d'art, et souvent leurs créateurs, connus ou non, ne les ont pas déposées pour conservation aux Archives Nationales. Il faut se rappeler aussi que de nombreux talents homosexuels se sont prématurément éteints, notamment pendant les années sida !

Les archives sont-elles consultables par le public ?
– Consultations sur rendez-vous : nous avons aidé des personnes qui cherchent des renseignements précis. Actuellement, nous offrons un lieu de conservation d'archives plutôt qu'un salon de lecture car nous manquons de moyens pour assurer des permanences.

Quels enseignements en tirez-vous ?
– La préservation des archives et des cultures LGBTQ est un devoir de mémoire de chacune et de chacun pour l'intérêt de tous les LGBTQ et non le monopole de qui que ce soit (y compris de ceux qui se prétendent être des professionnels légitimes de l'homosexualité et du sida).
La prolongation de la contribution citoyenne (par les générations d'hier, d'aujourd'hui et de demain) de la longue route de l'affirmation des identités LGBTQ, des luttes contre le sida, l'homophobie, est un bénéfice collectif pour tout le monde. Parce qu'avant nous, des gens connus ou inconnus, y ont déjà beaucoup contribué ; aujourd'hui, chacune et chacun de nous peut aussi apporter un peu de son savoir en donnant ses idées, son savoir-faire en talent, son pouvoir en temps et/ou argent.
Pour que vivent les mémoires des cultures LGBTQ pour nos générations passées, présentes et futures !

Quels sont les projets ?
– Nous hébergeons toujours provisoirement nos archives au rez-de-chaussée d'un bâtiment d'environ 300 m2, construit sur un grand terrain arboré. Acquise de l'État avec nos fonds privés, cette ancienne propriété de la Direction Départementale de l'Équipement, est à quelques minutes de Paris (métro Villejuif P. V. Couturier ou en voiture par la Porte d'Italie).
¤ Nous attendons toujours une réponse de M. Bertrand Delanoë, Maire de Paris, à qui nous avons demandé publiquement, il y a déjà plus d'un an d'accorder au Conservatoire des Archives et des Mémoires Homosexuelles de l'Académie Gay & Lesbienne un local dans Paris intra-muros pour permettre au public de venir plus facilement consulter nos archives.
¤ Il est temps que les Pouvoirs Publics et notamment le Ministère de la Culture, nous apportent enfin un soutien plus concret (que les lettres de félicitations et d'encouragement que nous avons reçues).

Quelles sont les autres activités de votre association ?
– Nous mettons à jour sur notre site une revue de presse sur les archives et les cultures LGBTQ, un recensement annuel des centres et fonds d'archives en France et dans le Monde qui contiennent des documents LGBTQ, le catalogue de notre fonds (est déjà en ligne la liste des titres des journaux, magazines, fanzines, bulletins associatifs, etc.) ;
¤ Nous alertons l'opinion et les pouvoirs publics pour demander la préservation d'archives LGBTQ menacées de disparition (exemple : lors de la disparition des sociétés du groupe Gai Pied) ;
¤ Nous tentons de développer des échanges de documents avec d'autres centres d'archives et/ou de documentation LGBTQ, des Centres Gais et Lesbiens, Centres LGBTQ, Maisons des Homosexualités en France et dans le monde, parce que nous avons gardé des documents en multiples exemplaires !
¤ Nous apportons aussi notre contribution solidaire aux autres associations, organisations, médias... pour l'égalité des droits pour les homosexuels, les luttes contre l'homophobie, les agressions, les discriminations, le sida...

 


Pétition (demande de local)     2016     2015     2014     2013     2012     2011     2010     2009     2008     2007     2006     2005     2004     2003     2002     2001     Reportages


 

Académie Gay & Lesbienne
Boîte Postale n° 28
94402 Vitry sur Seine Cedex
FRANCE

http://www.archiveshomo.info
le site d'information
du Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT
de l'Académie Gay & Lesbienne

academiegay@yahoo.fr