Centres et fonds
d'archives et de documentation LGBT
FRANCE

Panorama historique des centres d'archives LGBT, des centres de documentation LGBT et des bibliothèques LGBT en France

 

1   -   Centres d'archives et de documentation LGBT   [ page 1 ]

 

2   -   Autres   [ page 2 ]

 

 

1.1   -   Centres d'archives et de documentation LGBT
existants

 

Archives Recherches Cultures Lesbiennes (ARCL)

Créées officiellement en décembre 1984 par Claudie Lesselier, à partir des documents, romans et magazines (sur le lesbianisme, les groupes et mouvements lesbiens, féministes et homosexuels...) que quelques femmes ont patiemment rassemblés depuis les années 70. Puis elles se sont enrichies progressivement grâce aux dons, échanges et acquisitions et éditaient (tous les 2 ans à l'époque) le premier annuaire des lieux et mouvements lesbiens et féministe...
Depuis 2004, les Archives Recherches Cultures Lesbiennes ont réussi à obtenir des subventions annuelles de la Mairie de Paris.

En 2003, ce grand fonds documentaire sur l'histoire, les luttes et les différentes expressions des lesbiennes et des femmes en général rassemble :
- près de 5 000 ouvrages ;
- des centaines de revues ;
- des dossiers thématiques ;
- et plus de 300 vidéos...

Lieu de mémoire et d'actualité, ce centre de documentation et de prêt possède une bibliothèque, une médiathèque et des archives des mouvements féministe et lesbiens et organise des soirées-rencontres avec des auteures et des groupes, etc.

De 1984 à 1992 dans un appartement (de deux pièces) en location, et après avoir déménagé deux fois, depuis septembre 1997 les ARCL sont hébergées dans un local (deux salles d'archives, une grande salle de projection et une salle commune pour des soirées) à la Maison des Femmes :
163, rue de Charenton - 75012 Paris.
Ouvert à un public non mixte (hommes non acceptés) : tous les jeudis de 19H. à 21H.30
http://www.arcl.fr/

 

Mémoire des Sexualités - Marseille

Crée en 1989, l'association de gestion Mémoire des Sexualités - Marseille (la branche marseillaise) a pour objectif d'amplifier l'action de l'association Mémoire des Homosexualités (de Paris).

Elle s'est donnée pour mission de :
- constituer un Centre de Documentation sur la vie associative homosexuelle et sur l'homosexualité, afin de rendre cette documentation exploitable pour des travaux de recherche, en réseaux avec les différents centres documentaires existant,
- archiver les documents et ceux des particuliers et des associations afin d'en éviter la perte et d'en faciliter la sauvegarde en vue d'une prochaine consultation.
Avec au départ le grand fonds d'archives de Christian de Leusse [qui est son président fondateur et co-fondateur (en 1978) du Groupe de Libération Homosexuelle phocéen (GLH), et co-organisateur des premières Gay Pride de Marseille], Pascal Janvier entreprend un énorme travail de classement des :
- revues gays de ces 30 dernières années,
- 450 livres (romans, essais...) de ces 25 dernières années,
- archives des militants, personnalités...
- archives de l'Inter Centres LGBT (Alliance des Centres lesbiens, gais, bi & trans de France et de leurs Membres associés) dont Pascal Janvier [ancien Secrétaire de l'ancien CGL Marseille Provence] est son Président-Fondateur honoraire.
- documents sur les associations : GLH, ILGA, CUARH, etc.
- documents (depuis 1979) sur les Universités d'Eté Homosexuelles [devenu Universités d'Eté Euroméditérranéennes des Homosexualités (UEEH)], notamment les actes retranscrits par Pascal Janvier (depuis 1999),
- revue de presse (depuis 1978), ainsi que des manuscrits, tracts, affiches, etc.

Elle organise aussi des manifestations (Salon de l'Homosocialité de Marseille...), des colloques et débats publics (sur la sexualité, l'homosexualité et la lutte contre le sida...), et participé aux divers moments de commémoration (Déportation des homosexuels...).

52, rue d'Aix - 13001 Marseille
(ancien site) : http://www.memoiredessexualites.org
http://memoire.sexualites.free.fr

 

Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT

Ce centre d'archives LGBTQ est fondé en 2002 et géré par l'association Académie Gay et Lesbienne pour permettre la conservation des documents déjà sauvegardés par cette association et le recueil d'autres archives et notamment plusieurs fonds d'archives d'organisations LGBT et de personnes anonymes et de militants historiques.

Une collection de plusieurs dizaines de milliers de documents, collectés et achetés jour après jour depuis 1975 (par des collectionneurs qui se sont regroupés le 1er mars 2001 en association à but non lucratif, afin de pérenniser leurs oeuvres) :
- 1.700 titres de périodiques LGBT français et étrangers : journaux, revues, magazines, fanzines, bulletins associatifs... (dont le N°1 de la première revue homosexuelle française Akademos parue en 1909) ;
- 1.100 numéros de périodiques grand public et presse spécialisée hors LGBT (notamment scientifique) qui ont titré en couverture sur les LGBT, le genre, le sexe, la sexualité, le sida... ;
- plus d'une centaine de dossiers divers (sur des organisations, des personnes et des thèmes) dont des revues de presse collectées depuis plus de 35 ans (dont des coupures de presse des articles et des dossiers sur les LGBT : le droit, la culture, la sexualité, la santé, le sida...) ;
- 1.400 essais, thèses, livres thématiques, ouvrages de référence (bibliographies, encyclopédies, dictionnaires... ) ;
- plus d'un millier de romans, nouvelles, pièces de théâtre, poésie, bandes dessinées...
- plusieurs centaines de cartes, plans, guides et annuaires (de différents villes, régions, pays, continents, du monde entier) ;
- une centaine de calendriers, agendas...
- des centaines de documents événementiels (salons, festivals, soirées) : dossiers de presse, programmes, affiches, tracts...
- plusieurs milliers de documents publicitaires : catalogues, prospectus, flyers (26 ans de collection dont plus de 10 ans de collecte hebdomadaire systématique) ;
- des centaines de brochures et matériel de prévention ;
- des collections d'objets divers (autocollants, boîtes d'allumettes, bouteilles, emballages de préservatifs, pancartes, pin's, sacs, T-shirts, tickets...) ...
- un millier de documents audios, VHS et DVD : fictions et documentaires (radios, télévisions, sites web...).

Académie Gay et Lesbienne
      Boîte Postale N° 28
  94402 Vitry sur Seine cedex
http://www.archiveshomo.info

 

Haut de page

 

1.2   -   Projets de Centres d'archives et de documentation LGBT
toujours pas aboutis en 2016
(malgré les 100.000 euros de subventions publiques en 2002)

 

Projet de Centre d'Archives et de Documentation Homosexuelles de Paris [ premier projet CADHP (version d'origine) ]

À la suite de l'élection du nouveau Maire de Paris Bertrand Delanoë, Jean Le Bitoux crée le 19 décembre 2001 l'Association de Préfiguration du CADHP (domiciliée dans son appartement privé) qui va bénéficier d'une subvention de fonctionnement de 100.000 euros (votée le 24 septembre 2002) de la Ville de Paris "pour faire une Étude de Faisabilité" du « projet de Centre d'Archives et de Documentation des Homosexualités de Paris » [ alors qu'il existe déjà avant ce projet des centres d'archives LGBT, dont celui géré par l'Académie Gay & Lesbienne qui n'a toujours pas reçu aucune aide ]
Ensuite le fondateur se fait salarier par son association (comme Directeur du Comité de Pilotage, puis Responsable du Comité d'Acquisition) pour "pouvoir travailler" sur son projet  (dont il est aussi le principal promoteur) afin de "mettre en place à Paris, par tous moyens appropriés, un centre d'archives et de documentation sur les minorités sexuelles, qui sera mis à la disposition de toute personne désireuse de se documenter et/ou de conduire des recherches sur les sexualités minoritaires."
À la demande de "l'attribution par la Mairie du local de l'ancienne permanence de Jean Tibéri" (magazine illico 14.11.2002) le précédent Maire de Paris, qui est située entre l'Hôtel de Ville et le Marais, "Dominique Bertinotti, la Maire PS du 4e arrondissement, a fait savoir qu'elle n'était pas intéressée par un projet au parfum trop communautariste" (magazine Le Point 5.12.2003).
Finalement, l'AP CADHP a obtenu de la Mairie de Paris un local dans le 3ème arrondissement (rue de Nazareth). Après les travaux de rénovation effectués par la Régie Immobilière de la Ville de Paris, "ce local, est ouvert mais il ne permet pas l'accueil du public ni le stockage d'archives" (magazine illico 19.06.2003) [ alors que créée avant l'AP CADHP, l'Académie Gay & Lesbienne n'a pas toujours pas obtenu de local pour ses archives qui existent réellement (et non sur des listes virtuelles référencées par l'AP CADHP des fonds d'archives d'autrui) ]
Après la disparition en 2003 de sa liste d'information Archives gay (http://fr.groups.yahoo.com/group/archives-gay), depuis février 2004 l'AP CADHP a fermé ses sites web (http://www.cadhp.fr) (http://www.lgbtdoc.org), puis ensuite a résilié toutes ses lignes téléphoniques, licencié son personnel et rendu son local à la Régie Immobilière de la Ville de Paris (début 2005) car "ne pouvant plus payer le loyer " ...
Alors que l'ouverture du Centre était pourtant annoncée pour 2003, puis reportée plusieurs fois, le seul résultat concret des 100.000 euros de subventions de la Mairie de Paris est un " Rapport de Préfiguration " (qui n'est pas une Étude de Faisabilité, mais quelques 80 pages enchaînant des généralités, erreurs et contradictions...) sous-traité à des amis Consultants en domaine santé et social (qui viennent de créer leur Cabinet de Conseil privé le 21 octobre 2004).

 

Projet de Centre des Mémoires LGBT Paris Île-de-France [ nouveau avatar du projet CADHP (2ème version) ]

Le projet s’est enlisé et en 2004 l'Association de Préfiguration du Centre d'Archives et de Documentation des Homosexualités de Paris (AP CADHP) a fermé son site web, licencié son promoteur (Jean Le Bitoux) puis rendu son local (obtenu de la Régie immobilière de la Ville de Paris).
Le seul résultat concret des 100.000 euros de la subvention publique de la Ville de Paris est (non pas une Étude de Faisabilité comme prévu) toujours un simple "Rapport de Préfiguration" (sous-traité à la société CCMO Conseil) rendu en 2005 à la Mairie de Paris : 80 pages de généralités pour un projet rebaptisé « Centre des Mémoires LGBT Paris Île-de-France » afin de pouvoir solliciter de nouvelles subventions publiques (notamment, entre autres, du Conseil régional de l'Île-de-France et du Ministère de la Culture...).
Puis l’AP CADHP a organisé des réunions pour constituer un énième Conseil Scientifique. Les personnalités invitées (dont notre association) ont fini par décider d’interrompre leurs travaux devant le refus de l’AP CADHP de permettre d’adhérer et de communiquer ses comptes…

 

Projet de l'Institut Arc-en-Ciel [ dernier avatar du projet CADHP (3ème version) ]

En 2007, ce même projet est repris par Louis-Georges Tin qui prétend que Bertrand Delanoë, le Maire de Paris lui a "confié une mission concernant la mémoire LGBT", et que son "Comité IDAHO participe activement à ce travail", puis en 2009, que la Mairie de Paris l’a sollicité pour diriger le futur Centre...
Il a rebaptisé ce projet mort-né en : « Institut Arc-en-Ciel - Centre d'archives et de documentation sur les questions LGBT » puis rédigé un nouveau rapport (en améliorant celui de l’AP CADHP) en revendiquant des subventions publiques (de la Mairie de Paris, du Conseil Régional Île-de-France et du Ministère de la Culture) pour un budget de fontionnement s'élevant jusqu'à 750.000 euros de charges annuelles avec dix employés !
Louis-Georges Tin y rend hommage "au grand travail de l’ancienne équipe" mais déclare souhaiter "repartir sur des bases nouvelles, pour surmonter les polémiques diverses" par la création d’une nouvelle association en constituant une équipe avec des personnes n’appartenant pas à l’AP CADHP.
Depuis 2011 jusqu’au début 2012, il a organisé des réunions pour pour constituer, en autres, un énième nouveau Conseil Scientifique...
Alors que fin 2015, il n’a toujours pas réalisé la création légale de sa nouvelle association, ni concrétisé sa dernière version du projet de Centre d'Archives et de Documentation des Homosexualités de Paris (CADHP) !

Haut de page

 

1.3   -   Initiatives passées
de Centres d'archives et de documentation LGBT

 

Centre d'Information et de Documentation sur l'Homosexualité (CIDH)

Avant les scissions de décembre 1975 en plusieurs tendances des Groupes de Libération Homosexuelle (GLH) ; Claude Courouve, qui était en relations avec des militants américains (Robert Roth, Wayne R. Dynes) et anglais (de l'association Campaign for Homosexual Equality, notamment Peter Ashman), a co-fondé en 1975 avec Louis Mallet (grâce à une petite annonce dans la revue Actuel), l'Association Laïque pour l'Étude du Problème de l'Homosexualité (ALEPH) pour lutter contre la sous-information de l'homosexualité.. Un des buts était de clarifier la situation juridique des homosexuels pour tout le monde (pas seulement pour le milieu homosexuel), et notamment pour les partis politiques...
En 1977, l'ALEPH est devenu le Centre d'Information et de Documentation de l'Homosexualité (jusqu'en 1981).
Les documents envoyés à la presse, sont documentés :
- d'indications bibliographiques,
- de références bibliques des passages qui évoquent ou condamment l'homosexualité...
- de nombreux courriers (de l'époque) aux dirigeants de l'état ...
Aujourd'hui, le site Kademos (voir ci-dessous) publie certains documents, notamment les courriers (de l'époque) aux dirigeants de l'état ...
Catalogue des livres sur l'homosexualité édités par Claude Courouve : (ancien site) http://www.courouve.com
La Connaissance ouverte et ses ennemis par Claude Courouve : http://laconnaissanceouverteetsesennemis.blogspot.fr

 

Association pour un Centre d'Archives Homosexuelles

Créée le 27 novembre 1981, cette association (domiciliée à la librairie Les Mots à la Bouche) avait pour but de réunir, de conserver et de mettre à la disposition du public tout document écrit et audiovisuel ayant trait à l'homosexualité tant féminine que masculine. L'association a été fondée par Anne Marie Grélois, Gilles Barbedette, Frank Arnal et Claudine Bouretz.

 

Mémoire des Homosexualités

Crée par un groupe de gais et lesbiennes à Paris en février 1984 (grâce à un don de 10.000 francs de Christian de Leusse), l'Association Mémoire des Homosexualités avait pour but la création et mise en place de la Fondation Mémoire des Homosexualités. Cette fondation avait pour objet de constituer la mémoire des homosexualités sous forme d'un centre de documentation et d'archives regroupant les écrits, les collections, les oeuvres d'art, les documents audiovisuels qui lui seraient fournis par des dons ou des legs. L'association se donnait cinq ans pour collecter les fonds nécessaires.
Devenant l'Association Mémoire des Sexualités en novembre 1987, elle n'a pas réussi à réunir le million de francs nécessaire pour obtenir le statut d'une Fondation Mémoire des Sexualités qui était son nouvel objectif (appelée aussi par certains : Fondation pour le Patrimoine Homosexuel).
Elle a organisé des débats, fait de nombreuses démarches auprès des institutions (notamment la Bibliothèque Nationale) pour demander d'y déposer ses archives, recueilli des documents, objets, livres et archives sur l'homosexualité, notamment le don de Daniel Guérin de ses documents personnels (essais, photos, souvenirs...) [voir aussi Archives de Daniel Guérin].
"Les archives parisiennes de l'association [...] existent toujours et sont accessibles à la demande des chercheurs souvent étrangers." [selon Geneviève Pastre dans son livre : Une femme en apesanteur (Editions Balland, mai 2002), p. 243 à 245].

 

Résister-Vivre la Mémoire (R-VLM)

Créée le 22 février 1994, cette association (appelé aussi mouvement) a organisé pendant le mois de juin 1994 (à Paris pour la Lesbian & Gay Pride et à Amsterdam pour l'Euro Pride ) :
- l'exposition : Trois points de vue sur la mémoire et la visibilité dans les tous nouveaux locaux du Centre Gai et Lesbien de Paris et au COC d'Amsterdam [1 - Documents épars sur une histoire d'un mouvement homosexuel à Paris (1968 à 78) avec Frank Arnal], [2 - Mémoires des lieux - Lieux de la mémoire (visibilité et Gay Pride de 1977 à 94), et [3 - Boys in boxes par deux créateurs de Con-Fusione : Mike & Saverio],
- le festival La nuit de la mémoire gaie et lesbienne (plus de 40 films des années 50 aux années sexe sans risque) aux cinémas Entrepôt Olympic (de Frédéric Mitterrand),
- le débat Mémoire d'Avenir avec les étudiants du Gage (sur la génération des pionniers des années 1970-80),
- la publication d'un Catalogue-Manifeste, premier recueil de textes, photos et témoignages (ouvrage collectif) avec la librairie Aux mots à la bouche.
Puis pour le 1er décembre 1994 (Journée Mondiale de lutte contre le Sida), elle a organisé son Sidarta (son 2ème acte) du 15 au 18 décembre à l'Américain Center :
- le festival de films (films rares et/ou de fiction) : Homosexualités, Sida, familles et tribus,
- l'exposition de photos : Actions contre le Sida sur les manifestations et zap d'Act-Up Paris,
- l'enregistrement : VidéoMaton de témoignages des séropositifs (Sida : sentiments, absence, colère...)

 

Janet & Co

Créée le 30 décembre 1996, l'association a pour objet principalement la recherche, l'achat, la conservation, la préservation et la diffusion de tous témoignages ou créations concernant l'histoire des lesbiennes ou plus largement des femmes s'identifiant comme homosexuelles, bisexuelles.
Catherine Gonnard, ancienne rédactrice en chef de Lesbia, a collaboré à cette association...

 

Centre Européen de Recherches, d'Etudes et de Documentation sur les Sexualités Plurielles et les Interculturalités (CEREDSPI)

En 1999, le jour de la Gay Pride, Patrick Cardon a ouvert (au 38 bis, rue Royale, à Lille) le Centre Européen de Recherches, d'Etudes et de Documentation sur les Homosexualités qui deviendra le Centre Européen de Recherches, d'Études et de Documentation sur les Sexualités Plurielles et les Interculturalités : l'histoire culturelle à travers la question du genre.
Ce Centre d'Archives et de Documentation Gay Kitsch Camp a pour objectif de développer et de rendre accessible un fonds de documentation écrite (revues, ouvrages théoriques, littérature) et audiovisuelle sur le passé et le patrimoine des populations homosexuelles, bisexuelles et transgenres.
Le centre était une salle d'archives et de consultation au sein du local de l'association Gay Kitsch Camp (94 m2) qui servait aussi d'espace d'orientation et de prévention sida, de librairie (vente de livres et magazines) et de salle de travail pour le festival Question de Genre et les Éditions Question de Genre / GayKitschCamp.
En 2005, après la fermeture du local (à cause de la diminution des aides publiques) Patrick Cardon a déménagé à Montpellier dans un logement social où il garde les archives en espérant d'obtenir des subventions pour une réouverture.
http://www.gaykitschcamp.com
http://gaykitschcamp.blogspot.fr

 

[ Haut de page ]

 

Académie Gay & Lesbienne
Boîte Postale n° 28
94402 Vitry sur Seine Cedex
academiegay@yahoo.fr

http://www.archiveshomo.info
le site d'information
du Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT
de l'Académie Gay & Lesbienne

© 2001 - 2014   Académie Gay & Lesbienne   |   Nous soutenir   |   Remerciements